Mercredi, Océanis a accueilli la scène ouverte des structures médico-sociales de la branche handicap de la Mutualité 29-56. Un spectacle magnifique entre danse, musique et théâtre.

Depuis plusieurs années, la filière handicap de la Mutualité 29-56 organise une scène ouverte permettant aux résidents de ses différentes structures médico-sociales de présenter, devant un public, le travail mené durant les ateliers culturels hebdomadaires de théâtre, de danse, de chant, de musique ou encore d’arts plastiques. Une année, la rencontre a lieu dans le Finistère, l’autre dans le Morbihan.

info document -  voir en grand cette image

Pour cette 5e édition, c’est la scène d’Océanis qui a accueilli, mercredi, plus de 60 artistes et 400 spectateurs, pour un show émouvant, à la fois poétique ou énergique, au fil des neuf tableaux qui ont ponctué l’après-midi. Pour les établissements morbihannais, les artistes ont proposé du théâtre pour le foyer Soleil de Lorient, de la danse pour le foyer Rorh Mez de Ploemeur, de la musique pour le Service d’accompagnement social de Lorient et même un défilé de mode avec les jeunes de l’Institut d’éducation motrice Ar Men de Kerpape. Sans oublier les prestations des résidents des établissements de Pen Ar Prat, de Pont-l’Abbé, le SAVS de Landerneau, les foyers Jean-Couloignier de Ploudaniel et Menez-Roual de Dirinon. Pour clore cette scène ouverte, le spectacle chorégraphique Ferme les yeux et regarde a été présenté en avant-première. Neuf résidents, des danseurs et des musiciens étaient aux côtés d’artistes professionnels, le DJ Blutch et la compagnie Moral Soul pour une prestation mêlant danse contemporaine et musique d’inspiration électronique en live. La culture a toute sa place La Mutualité a mis en place une commission culture au sein de sa filière handicap. Elle regroupe plusieurs établissements du Finistère et du Morbihan et est composée d’un référent culture de chaque établissement. « Se produire devant un vrai public donne du sens aux activités culturelles menées à l’année, dans nos établissements, explique Patrick Rohou, coordonnateur de l’événement et directeur de deux établissements dans le Finistère. Pour nos résidents, c’est un grand moment de joie, de fierté. C’est l’occasion de montrer qu’on est capable de faire comme tout le monde, voire mieux. Moi, je n’aurais pas le cran personnellement de me produire sur scène. Ils y mettent tout leur coeur. Cela permet aussi de mettre en lumière tout l’accompagnement de qualité, en amont, réalisé par les professionnels de nos établissements. » Seize élèves de l’Établissement régional d’enseignement adapté, l’Erea Les Pins ont prêté main-forte dans les coulisses et les loges pour aider et accompagner dans leurs déplacements les artistes du jour.

Ouest-France. 20 avril 2018