L’Erea, un établissement à l’écoute de ses élèves

Les professionnels de l'EREA et du Grand Théâtre de Lorient ont présenté le projet de réalisation d'un court-métrage aux élèves
Les professionnels de l’EREA et du Grand Théâtre de Lorient ont présenté le projet de réalisation d’un court-métrage aux élèves

L’établissement d’enseignement adapté accueille cette année 95 élèves. Il a choisi la tolérance pour fil conducteur de ses différents projets.

Retour Sommaire

L’initiative

L’Établissement public régional d’enseignement adapté (Erea) accueille cette année 95 élèves répartis au collège (Segpa) et en lycée professionnel. « Nous proposons quatre CAP dans le secteur du bâtiment et une classe Ulis », présente Béatrice Bourdais, la directrice.

Le petit effectif permet à chacun de trouver sa place et d’être écouté. Aujourd’hui ont lieu les élections des délégués des élèves. « L’expression de la citoyenneté doit se traduire en actes », commente Béatrice Bourdais. Les délégués seront formés et rencontreront bientôt des élus ploemeurois. Ils participeront activement à la vie de l’établissement. L’an dernier, grâce à eux, des améliorations ont été apportées à l’internat et à la restauration.

Retour Sommaire

« Des projets pour se construire »

« Ils se rendent compte que leur voix est entendue, souligne Béatrice Bourdais. Cette année, notre projet d’établissement est la laïcité ; nous mettons en oeuvre des applications concrètes. Aidés de leurs enseignants, ils réalisent une exposition. L’établissement travaille à l’insertion sociale et professionnelle des élèves. Dans cette optique, il leur propose de suivre deux fois par semaine, des séances de code de la route, aidé par une auto-école et la Prévention routière. Il faut que les élèves aient des projets pour se construire. »

Des projets, ils en ont à l’Erea ! En particulier celui de faire réaliser un court-métrage aux élèves de 6e et de 5e, sur le thème de la tolérance. Anne-Sophie Lorre, éducatrice dans l’établissement, est à l’origine de cette idée avec Léna Le Guevel, chargée des relations avec le public au Théâtre de Lorient. « Nous travaillons depuis plusieurs années ensemble, explique Anne-Sophie. L’an dernier, nous avons monté un spectacle intitulé Contes et magie qui était axé sur le mime. Nous souhaitons évoluer cette année vers les arts visuels. Avec la vidéo, les enfants pourront se voir et garder une trace de leur travail. »

Jeudi, le projet leur était présenté en présence de Joseph Le Saint, régisseur du Grand Théatre de Lorient, Marina Quivooij, responsable des relations avec le public, Elise Sorin, vidéaste, et l’acteur, Thomas Pasquelin.

Retour Sommaire

Des cinéastes en herbe

Les élèves vont écrire un scénario, apprendre à utiliser une caméra, faire des montages et s’initier avec Thomas au jeu théâtral. En parallèle, ils vont participer, comme les élèves de CAP, au Parcours du spectateur, organisé par le Théâtre de Lorient.

Six spectacles, sur le thème de la tolérance, leur seront proposés au fil de l’année. « On leur offre des spectacles exigeants qui permettent une grande ouverture d’esprit et développent le sens critique », souligne Léna Le Guevel. Elle viendra à l’Erea, avant chaque séance, expliquer le spectacle aux élèves. Un passionnant projet qui allie de multiples objectifs pédagogiques : la maîtrise de la langue, l’estime de soi, la gestion du corps et de la voix.

Retour Sommaire