Ouest-France. 19 novembre 2014

Préparer son permis le temps de l’internat. C’est ce que l’Etablissement d’enseignement adapté Les Pins (Erea) propose aux jeunes qu’il accueille. « Le permis, c’est devenu indispensable pour gagner en mobilité et s’insérer professionnellement. À la sortie de l’Etablissement d’enseignement adapté Les Pins (Erea), leur CAP en poche, si certains poursuivent leurs études en Bac pro, pour d’autres, c’est souvent la recherche du premier emploi.

Alors, avoir le permis est essentiel pour nos jeunes, explique Antoine Maussion, enseignant éducateur, en charge de ce nouveau dispositif. Nous avons donc signé un partenariat avec l’auto-école ploemeuroise Objectif Permis ».

Ils sont déjà six élèves à avoir été séduits par cette proposition basée sur le volontariat. Dans un premier temps, il s’agit de s’attaquer au code de la route. Pour ces élèves, en internat la semaine et éloignés du domicile familial, préparer assidûment et régulièrement le code, peut être compliqué.

Un suivi individualisé. Damien Mazeas, 17 ans, un des élèves concerné, confirme : « Moi, j’habite Brest. Alors, je n’ai que le samedi matin disponible comme créneau. Pouvoir préparer le code sur le temps éducatif du soir, c’est une bonne chose. En plus, on disposera d’un accès internet pour continuer de travailler le code à l’école. »

Elodie Brivoal de l’auto-école Objectif Permis offre justement à ces nouveaux élèves l’accès internet pour préparer leur code. « Cet apprentissage en ligne permet d’analyser l’évolution et les résultats de chaque candidat. Cela permet de repérer les erreurs récurrentes et de les retravailler lors de la séance à l’auto-école. Nous mettons à disposition ces informations pour l’éducateur qui pourra les aider ». D’ailleurs, Antoine Maussion a animé en amont une initiation aux panneaux. Quand ils auront réussi à faire cinq séries d’affilée avec moins de cinq fautes, ils seront jugés prêts à tenter l’épreuve.

« Pour nos jeunes, le code est l’étape souvent la plus difficile. D’une approche un peu scolaire, elle peut rebuter certains. Alors, amorcer les choses et les encadrer devrait faciliter cette préparation », explique l’enseignant. Une fois le code réussi, ils auront cinq ans (nouvelle réforme) pour prendre des heures de conduite et décrocher le fameux sésame vers l’emploi.